Biographie

Marie-Line Weber

Auteur, compositeur, interprète

Comme elle aime à le raconter sur scène, Marie-Line Weber n’a eu qu’une idée en tête dès son plus jeune âge : chanter ! Alors sans se lasser, mois après mois, année après année, elle n’avait de cesse de demander à ses parents de l’inscrire dans une chorale. De guerre lasse son père l’inscrit dans un cours de judo… ceinture marron tout de même ! Mais pour chanter, ça ne lui sert pas à grand chose. Ayant également un penchant certain pour la lecture et l’écriture elle fut comptable… Mais pugnace, elle quitte le cocon familial, achète quelques paquets de cigarettes et se réfugie dans une minuscule chambre de bonne à Paris en chantant : La bohème et Pour moi la vie va commencer, allez c’est parti.

Une rencontre magique au Studio des variétés avec Jean-Louis Foulquier, l’amène à chanter pour Michel Jonasz une chanson qui la suivra pendant des années Guigui. Le théâtre du Tourtour, verra naître sa toute première création, ses compositions ainsi que celles de Valérie Barrier. De rencontres en rencontres, naîtront plusieurs très belles chansons, avec entre autres Boris Bergman et Patrick Lemaître.

Plus de 300 représentations avec la comédie musicale L’air de Paris,  portée avec succès par un trio féminin – dont Lou Volt –, à travers la France pendant 7 ans, puis au Café de la gare pour toute une saison.

Marie-Line fut lauréate du tremplin international Charles Trenet avec l’une de ses compositions Les jours qui passent. Sa précédente création Piaf blues a été jouée pendant 2 ans au Festival Off d’Avignon et pendant 3 ans en tournée.

L’équipe artistique

Alain Piévic, pianiste

Alain Piévic a suivi une formation de pianiste classique à partir de l’âge de 8 ans. Il arrête le conservatoire pour se consacrer à ses études tout en continuant la musique avec différents groupes de reprises et de compositions. Puis il enchaîne les pianos-bar (Pub St Germain, American dream …), les soirées événementielles, les arrangements, les préparations de spectacles (Louvolt, Marie-Line, Historock) les compositions, les enregistrement d’albums (avec les Forbans en 1994), et les concerts (Gipsy Kings, Piaf blues).

Théo Bègue, batteur

Théo Bègue commence la batterie à l’âge de 11 ans, il rentre ensuite au conservatoire d’Avignon en classe de jazz. Il joue avec plusieurs formations, musicales et théâtrales, qui font de lui un habitué de la scène. Batteur aux multiples facettes, il s’illustre dans des styles variés, sans concevoir de frontières entre chaque genre musical (métal, rock, jazz, funk, blues).